Le lederschutzmaske
Accueil Remonter Les Baillons Les tampons Le gummimaske Le lederschutzmaske Les cartouches Les Selbstretter

 

 

Le Lederschutzmaske.

Les Allemands adoptèrent un nouvel appareil, appelé Lederschutzmaske ou modèle 1917. Il fera progressivement son apparition à partir du mois de juin 1917. Il constitue en réalité une amélioration du Gummimaske plutôt qu’un modèle radicalement différent.

Il est confectionné en cuir imprégné de graisse de phoque et de substances neutralisantes, conférant une protection satisfaisante contre tous les lacrymogènes. Comme les Français, les Allemands avaient réalisé que les tissus caoutchoutés finissaient par présenter une certaine perméabilité à certains lacrymogènes, particulièrement quand le séjour au sein de l’atmosphère contaminée dépassait une heure.

La coupe du masque était moins ample, et limitait ainsi le volume mort à l’intérieur de celui-ci, où une partie de l’air expiré n’était pas évacuée et était réinspirée au cycle respiratoire suivant. La question de la gêne due à la formation de vapeur d’eau sur les oculaires avait été résolue en adoptant deux vitres sur chaque viseur. La première, à l’extérieur, était composée d’acétylcellulose. L’autre, interne, en cellulose spéciale, absorbait l’humidité et empêchait la formation de buée. Elle était amovible et pouvait donc se changer. Pour obtenir un meilleur sertissage du plateau porte-cartouche, il était désormais fabriqué en deux parties s’emboîtant l’une dans l’autre.

Vue interne du masque.
Vue des viseurs et de la vitre interne en cellulose amovible.

L’étui du masque sera également modifié : sa hauteur sera augmentée. Il sera également muni d’un dispositif de fermeture et un logement dans son couvercle permettra d’y ranger des oculaires de rechange. En mars 1918, une pochette prévue pour transporter une cartouche supplémentaire apparaîtra. Puis, quelques mois plus tard, un disque filtrant amovible contre arsine sera distribué. Il se fixait simplement sous la cartouche filtrante, et était constitué d’une épaisseur d’ouate de coton spéciale et vraisemblablement imbibée.

Ci dessus : étui en toile destiné au transport de la cartouche de rechange. Il s'accroche au ceinturon.
Ci dessus : cartouche de rechange et disque anti-arsine ; Il s'emboîte simplement sous la cartouche. Il apparaît à partir de mai 1917.

Le Lederschuzmaske était un appareil assez performant ; la cartouche filtrante permettait d’obtenir une bonne polyvalence dans la protection. Il avait tout de même été nécessaire de modifier la cartouche à l’été 1917 pour renforce sa résistance à la chloropicrine, et d’augmenter son contenu en mai 1918 (son contenu sera également modifié : ajout de zinc, de carbonate de potassium et de fer ; rapport du 5 août 1918. Cette nouvelle cartouche porte le nom de code S-E, pour Sonntags-Einsatz). Le Ledershutzmaske souffrait cependant de deux défauts majeurs : l’absence de serrage sous-maxillaire ne retenait pas l’engin suffisamment sous le menton, et le poids de la cartouche pouvait, par son inertie et lors d’un mouvement brusque, décoller le masque du visage. Mais surtout, il ne possédait pas de soupape d’expiration. L’air respiré ne pouvait sortir du masque que par l’intermédiaire de la cartouche. Le mouvement expiratoire, se faisant naturellement sans effort, devait ici être légèrement forcé. Cet air contenant une forte concentration en vapeur d’eau chargeait d’humidité la cartouche filtrante au fur et à mesure de l’utilisation, et modifiait ses caractéristiques. Le passage de l’air se faisait alors de plus en plus difficilement.

La boîte du Lederschuzmaske (à droite sur la photo de droite) est différente de celle du Gummimaske. Elle comporte une fermeture verrouillable et dans le couvercle, à été ajouté un étui destiné aux oculaires de rechange.
 

Détails et marquages de quelques cartouches : 

 

 

11-11-S     10-02-16 Nr 11-11-S    04-03-16 11-11-S   ???
A3 11-11   23-03-17  225  60 11-11  B7-6-17  171  12  Gepraft 11-11   B7-6-17   ???   Gepraft

 

11-C-11    ??-5-17  14  12
 

 

11-C-11   B 1-Juli-18   344

 

Avis de Droit d'auteur : Toutes les photos et les matériels de site Web sont le Copyright 2003 exclusif de l’auteur  ou appartenant aux déposants respectifs avec leur autorisation et ne peuvent pas être reproduits, stockés dans un système de récupération, ou transmis entièrement ou partiellement, par n'importe quels moyens, électroniques ou mécaniques, la photocopie, l'enregistrement, ou autrement, sans la permission écrite antérieure de l'auteur.